Recette bien-être en entreprise

Les conditions de travail, à 42 % est la thématique prioritaire en matière sociétale ! (Environnement 13 %).

Sources : le Baromètre de l’entreprise responsable 2015.

La Qualité de Vie au Travail (QVT) serait donc un levier principal ? Oui, mais pas seulement !

Explications.

La Qualité de Vie au Travail avance !

On en parle de plus en plus. Avec la réforme de la formation professionnelle et du dialogue social ( loi du 5 mars 2014) le bien-être au travail (QVT) joue maintenant les premiers rôles. Le passer sous silence, peut devenir complexe, lorsque l’on parle d’employabilité, de dialogue social, de mobilité et de gestion des emplois et des compétences.  Un entretien professionnel, par exemple, et voilà comment le bien-être prend une nouvelle place tant pour les entreprises que pour les salariés.

Si la qualité de vie au travail est un thème cher aux salariés, elle vient toutefois se frotter à la réalité de l’équilibre vie privée/vie professionnelle. Selon une étude TNS Sofres , si pour 76 % des salariés il est globalement facile de concilier les deux, l’exercice est plus délicat au quotidien pour 55 % des parents salariés qui expriment des difficultés à s’occuper de leurs enfants, et pour 49 % qui estiment avoir des difficultés à passer du temps avec leur conjoint.

La demande des salariés est donc importante dans ce domaine. Voilà pourquoi beaucoup d’entreprises mettent en place toute une batterie d’outils.

Commencer avec la « PVE »

De nombreux ingrédients existent pour influencer la Qualité de vie au travail. C’est le cas avec la Proposition de Valeur Employés, la PVE, un terme venu d’outre-Atlantique (EVP, Employee value proposition).

On entend par PVE, tout ce que l’entreprise peut proposer à ses collaborateurs. Charte sur l’équilibre temps de vie et parentalité, accord sur le temps de travail ou plan d’épargne entreprise, par exemple.

Et plus on propose d’avantages, plus l’entreprise fidélise ses salariés, avec, derrière tout cela, l’objectif de les rendre plus performants. Les plus grosses entreprises proposent ainsi leur conciergerie, leur salle de fitness, elles développent le télétravail ou financent des crèches.

Ajouter du « RSE »

Au-delà de l’environnement, c’est sur le plan de l’engagement sociétal que la RSE peut apporter à la qualité de vie au travail. C’est le cas en matière de diversité (Charte sur la diversité, égalité des droits, égalité homme-femmes) et de handicap. La QVT, c’est aussi savoir qu’on appartient à une entreprise qui accueille tous les profils, professionnels, culturels, humains, une entreprise ouverte, enrichie et enrichissante, et en phase avec son époque.

Mais c’est aussi le cas avec l’engagement des salariés. Pour les collaborateurs, l’engagement représente la participation à des causes ou des actions en dehors du travail. Si certaines sont mises en place par l’entreprise elle-même, d’autres sont souvent à l’initiative des salariés et traduisent leurs convictions. Quand l’entreprise encourage ce genre d’action, permet au salarié de dégager du temps, alors cela peut-être une source de bien-être, d’accomplissement personnel et de Qualité de Vie au Travail.

Le tout avec une bonne marque employeur

Ces actions cumulées, PVE et RSE, forment un pilier en interne pour développer la qualité de vie, mais elles se fédèrent aussi en externe autour de la « marque » employeur.

La marque employeur constitue un enjeu important pour l’entreprise, mais aussi pour les salariés. Elle est le moyen d’évangéliser autour des valeurs d’entreprise, et elle permet également de faire du sourcing pour attirer les meilleurs talents.

C’est pourquoi elle doit aussi mettre en avant la qualité de vie dans l’entreprise. D’autant plus que selon le sondage ACE european risks briefing 2013 , 40 % des personnes interrogées affirment que de mauvaises conditions de travail entachent la réputation d’une entreprise.

Le bien-être et la Qualité de Vie au Travail ont donc tous à y gagner, avec comme socle, une stratégie de communication peaufinée et cohérente qui mette en valeur l’entreprise et ses salariés.

La communication RH, intervient à ce niveau, pour diffuser une image maîtrisée en interne et en externe, avec les outils adéquats : réseaux sociaux, chaine YouTube ou l’on fait le plein de vidéos qui définissent des valeurs, formalisent le bien vivre ensemble, recueillent les témoignages des collaborateurs…

Car la recette c’est aussi de s’appuyer sur les salariés, de les faire devenir des ambassadeurs de la marque et, pourquoi pas, de futurs recruteurs ! C’est ainsi que la QVT prend tout son sens.

SOFWORK pense que le chemin est tracé, que les « efforts » fournis par l’entreprise en doivent pas être avec un objectif de départ, la rentabilité, mais bien le mieux vivre en entreprise. Il est, pour le moment, obéré l’amélioration de l’organisation de l’entreprise et une charte de comportement entre les acteurs de l’entreprise, indéniables ingrédients pour le bien-être.

A suivre …